Pas de Confédéral aux élections !

Tout le monde s’étonnait de ne pas avoir encore entendu parler de M. Wayne et de son Parti pour les élections Présidentielle.

Un communiqué de ce dernier est tombé alors que nous allons essayer de mettre sous presse les quelques articles fournis par notre financier qui semble le seul à avoir du temps à offrir au Délateur.

Le Parti Confédéral est conscient d’avoir sur-communiqué et ne se présente donc pas aux élections Présidentielles. Y’a-t-il d’autres raisons derrière cette décision ?

On sait M. Wayne en vacance au Poulpistan, en train de se relâcher au point qu’il n’est même pas apparu en costume au congrès de son Parti. Sa jeune femme aurait-elle réussi à le persuader de rester à se reposer un mois de plus ? Cette dernière avait en effet subit énormément de pression à devoir retenir son mari lors de toutes les Conférences de Presse…

M. Wayne et le Parti Confédéral craignent peut être une nouvelle défaite depuis que le Gouverneur des Boulets s’est présenté ? Ou le P.K.C. via Jaco ? Deux candidats dangereux qui seront soutenus par des groupes efficaces et appréciés de certaines franges de la population. Un soutien qui aurait pu mettre à mal le Parti Confédéral. Ce dernier n’a peut être pas envie de risquer une deuxième défaite.

On sait également l’artiste du Parti Confédéra très porté sur la conception de bulletins qui ressemblent à s’y méprendre aux vrais. Un art qui est toujours aussi apprécié dans les bureaux de vote. Une rumeur court que ce dernier serait en pénurie de certains pigments essentiel à ses travaux. L’absence de ce denier jumelée à l’interdiction des Prospectus serait-elle la véritable raison derrière cette absence du Parti Confédéral aux élections ? Un Parti qui ne se serait donc pas préparé assez tôt pour ces dernières ?

Nous allons enquêter, du moins si on retrouve nos journalistes. Et dans notre prochaine édition, nous vous donnerons des réponses. Peut être.

Edito : Première Édition

Bienvenue à tous pour cette première édition du Délateur Libre, le journal qui vous dit toute la Vérité.

Il est de coutume, lorsqu’un journal se lance, que le premier édito soit dédié à ce journal. Mais la situation politique actuelle, avec deux élections qui ont eu lieu coup sur coup positionnent le Délateur dans une situation anormale pour un jeune média. Cet édito sera donc un mélange de ce que seront les prochains éditos et ce que se doit d’être l’édito d’un journal financé et où écrit un Ministre.

Car oui, le Délateur Libre, c’est d’abord deux journaliste qui ont voulu interviewer le couple Vorce. Ces deux journalistes, ce sont nos rédactrices en chef, Mlle Scoop et Mlle d’Ambre. Lorsqu’elles sont venues me voir pour me poser leurs questions et qu’elles m’ont expliqué que l’interview serait publiée quand un journal serait monté, j’ai été choqué. Notre Démocratie ne peut pas survivre si les plus élémentaires des contres-pouvoirs ne sont pas présents ! Il fallait créer de toute urgence un journal libre, dans lequel la presse pourrait s’exprimer en paix.

C’est ainsi que le projet est né. Le Délateur Libre a pour premier objectif de laisser chacun s’exprimer comme il le souhaite. Il est ouvert à tous les journalistes qui ne subiront jamais aucune censure, même s’ils s’attaquent aux deux actionnaires majoritaires du journal, Teddy & Cindy Vorce. Le couple Vorce n’a demandé au final que le droit de pouvoir s’exprimer également dans le Délateur. Pour de la publicité ou des articles. Voir ce premier édito.

Le Délateur Libre, c’est un journal qui n’aura pas de pitié. Nous sommes capable de le protéger et de le défendre et nous n’hésiterons pas à le faire.

Mais revenons-en aux élections. C’est un point qui va être traité en long et en large dans cette première édition. D’ailleurs les titres parlent d’eux même. Un retour sera fait sur notre Présidente actuelle. Nous parlerons également de vote et de cadavres… Quelques évocations du cataclysme, d’une affaire qui se cache à Acropole… Des réflexions profondes et des scoops. Voilà la force du Délateur Libre.

Si vous souhaitez participer, proposer des articles, n’hésitez pas ! Le Délateur a pour but de paraitre toutes les semaines et pour tout article proposé, c’est 5cc de paiement et 45 de plus si l’article est retenu !

Affaire louche à Acropole

Les campagnes municipales ayant montré leur lot d’affaires à controverses, nous pouvions nous attendre à quelques problèmes lors des élections.

Mais ce que nos reporters ont déniché est bien plus inquiétant. En effet, Evgeny, un des hommes de la campagne de Servietsky, avait été accusé de dégradation puis interpelé par un justicier autoproclamé, Monsieur Schwarzenprout. Il a ensuite été molesté, puis enfin jeté en prison où il a passé la nuit.

Nous rappelons que si Evgeny n’a jamais caché son soutiens a Serviesky, Schwarzenprout n’a pas non plus fait mystère du sien pour Walter W. Wayne. Troublant.

Ce que les témoins interrogé ont rapporté l’est cependant encore plus. En effet, deux personnes présentes aux moment des faits ont signalé la présence de monsieur Schwarzenprout aux environs du lieu de « l’interpellation » plusieurs minute avant les faits !

D’après monsieur Velikhov, celui-ci aurait d’ailleurs dit, avant d’abattre son poing : « Au moins en prison, tu ne pourras pas voter pour Servietz KI ».

Nous savons que les temps troublé ne permettront pas une enquête officielle et il se peut que cette affaire ne soit l’œuvre que d’un homme isolé au sein du Parti Confédéral…

Mais dans ce cas, nous ne pouvons qu’appeler vigoureusement à ce que les membres les plus haut-placés de ce parti éléphantesque (rapport au logo uniquement, bien sûr) surveillent leurs membres trop turbulents.

 

Cataclysme, Trou ou Épidémie ?

C’est aujourd’hui la question que tout le monde se pose avec l’arrivée dans notre monde de tant de nouvelles personnalités qui semble découvrir chez nous un monde si semblable au leur.

Alors est-ce eux qui ont débarqué, comme la plupart de ceux qui disent avoir toujours vécu ici et qui se souviennent avoir vu un trou immense le disent ?

Est-ce ceux là qui se trompent, ayant subit une étrange épidémie qui leur a fait imaginer un passé complet, plein de Présidents qui n’auraient jamais existé ?

La question se pose, mais il y a déjà quelque éléments de réponse. Pour cela, nous allons découper nos deux catégories de personnes en « Personnes du Nouveau Monde » et « Personne de l’Ancien Monde ». PNM et PAM donc. Dans les PAM, nous avons une personne qui se prétend Président de juste avant le cataclysme. Or cette personne, nommée Walker W. Wayne ressemble à un ancien Président des PNM : Malker M. Mayne. Sauf que lui, au moins, il était mince.

Cette ressemblance qui est aussi une différence semble indiquer la présence de deux univers proches, mais différents. De même, la plupart des PNM se souviennent avoir voté pour notre Présidente actuelle, Dorina Mnesiaque.

Si on admet la présence de deux Univers Parallèle, chose qu’on voit régulièrement dans toute bonne série de Science-Fiction et qui est donc assez probable, on peut s’accorder sur le fait qu’il n’y a donc pas eu d’Epidémie. Reste donc Trou & Cataclysme. Les deux peuvent très bien s’être déroulés, l’un n’excluant pas l’autre.

Je conclurais en disant ceci.  Nous, habitants du Nouveau Monde, nous souvenons de nos villes et de nos provinces avec ces frontières. Nous nous souvenons d’avoir toujours eu un Ministère du Travail. Mais vous habitants de l’Ancien Monde, vous semblez assez perturbé. Alors qui a débarqué chez qui ?

Oui, c’est dur à entendre. Mais sachez que vous êtes les bienvenus quand même. Et bon courage pour la suite.

Fin de la prime à la production

Après une semaine, c’est la fin de la prime à la production, sur un mot assez particulier de notre Ministre du Travail : « plouf ».

Que doit-on comprendre ? Est-ce que cette politique était un échec ? Fut-elle une réussite ? Retour sur une semaine d’allocation et sur une conclusion qui nous met l’eau à la bouche.

Nous n’allons pas revenir encore une fois sur le contexte, la reconstruction, même s’il est important. Il fallait produire de manière accélérée pour réussir à remettre sur pied notre Démocratie. En cela, la prime avait un sens.

Pour autant, son impact a été curieux. Beaucoup ont plus produit, ce qui a permis de relever la Confédération des ruines dans lesquelles nous avions été plongé. Encore ce lien avec l’eau, la mer, les océans. Serait-il plus profond qu’on ne le croit ? Pour autant, si la production a augmenté, c’est d’autres services qui ont été paralysés.

Pour pouvoir payer cette prime, le gouvernement a dû maintenir des taxes élevées sur des provinces qui avaient bien du mal à fournir de quoi payer rien que leur gouverneur. Et pourtant, sans fonds, point de carrières et autres bâtiments de première nécessité ! Complexe cercle presque vicié sans les réserves qu’avait le gouvernement, réserves puisées dans les coffres les plus profonds.

Petit à petit pourtant, nous avons épuisé toutes ces réserves et c’est lorsque nous sommes mêmes presque passés dans le négatif que le Poisson Extraordinaire a dit « plouf ». Des résultats dans un premier temps et qui ont surtout semble-t-il donné envie à beaucoup de prendre un rythme de travail régulier, bien qu’il y ai une légère baisse au niveau des impôts depuis la fin de la prime.

En y réfléchissant bien, cette conclusion était probablement une manière de nous dire qu’il était temps pour chacun de se prendre en main et de plonger de lui même dans le grand bain…

 

 

 

Vote des morts

Comme certains le savent peut-être, après les sombres affaires de fraude des présidentielles de l’an dernier, une loi maintenant tombée dans l’oubli avait été adoptée.

Cette loi interdisait le vote des morts. En effet, la possibilité de considérer les procurations de personnes fraichement décédées avait entrainé après plusieurs mois sans problèmes une fraude massive où nombre de morts de longue date avaient émis leur souhait pour un Président. Parallèlement à ce phénomène, plusieurs cas d’euthanasie où les patients avait tous voté pour le même candidat furent repérés.

Deux jours plus tard et afin de calmer les esprits, une loi avait été rédigée à la va-vite et acceptée à la majorité.

Ce fut encore un cas de décision majeure prise après une tragédie et où la pression populaire avait poussé nos politiques à prendre des mesures disproportionnées et discutables dans leurs fondements même.

Mais pourquoi parlons de ceci maintenant?

Il se trouve qu’aux dernières élections régionales, un de nos compatriotes a été pris dans le cadre d’une enquête lourde. Il aurait contrevenu à la loi en respectant les dernières volontés d’une connaissance sur le point de mourir, utilisant la procuration de ce dernier avant l’annonce de sa mort.

Il nous a été également fait état de plusieurs personnes cliniquement mortes mais semblant avoir tous leurs moyens et ayant été refusées aux bureaux de vote.

Cette loi est donc une loi discriminante. Envers des cas qui sont certes rares, mais peut-on le tolérer dans notre Confédération éprise de Liberté ?

Au revoir Dorina !

Nous sommes le dernier jour avant que soit élu le nouveau président de la Confédération Libre. Le choix est rude entre une Serviette complètement intoxiquée et un patriote qui tire sur tout ce qui bouge.

Heureusement, le Délateur est libre et proposera toujours à chacun la Vérité sur ce qui se passe vraiment. Mais ce soir, avant le grand bal des Ministres, nous voulions saluer Mme Dorina Mnésie qui fut pour certains membres du journal une véritable amie et un soutien à toute épreuve.

Mme Mnésie, on s’en rappelle à sa place, est arrivée à la Présidence sur une élection très particulière. Certains disent qu’il y a eu là manipulation de ses soutiens, d’autres que c’était là normal vu la classe de notre Présidente. Toujours est-il que les huit candidats présents pour s’opposer à elle s’étaient tous retirés en sa faveur au premier tour. Elle obtint 100% des voix, nombre qu’on croirait tiré de la République de Kraland.

Pour autant, toutes les études n’ont pu démontrer sa culpabilité dans aucune malversation, aucun coup tordu. Mme Mnésie, n’en doutons pas, est innocente de tout coup monté. Il faut dire que pour organiser quelque chose comme ça, il faut s’en souvenir, ce qui est rarement son cas. La présidence de Mme Mnésie fut marquée par le Cataclysme qui a plongé notre pays dans la détresse.

Là où certains auraient paniqué, ce ne fut pas son cas et nous l’en remercions. Pour elle, rien ne changea. Parfois, ne pas avoir de mémoire a du bon. C’est grâce à ce cap inchangé quoi qu’un peu distrait que nous avons pu réussir à travailler sans que le pays ne soit complètement paralysé. Habitués que nous étions à ne pas avoir de gouvernement et à agir complètement libre, l’absence de ce dernier suite à tout ces problèmes n’en fut pas un supplémentaire. Un travail de visionnaire, à n’en pas douter.

Mme Mnésie, ce soir vous ne serez plus Présidente de la Confédération Libre.

Pourtant, nous ne vous oublierons pas et vous serez pour nous quelqu’un qui aura su montrer ses qualités jusqu’au bout. J’espère que la suite de votre vie sera tout aussi passionnante qu’aujourd’hui.

Bon courage et à bientôt, de toute manière vous avez ma carte en cas de problème.