Print

Edito : Mais où sont-elles passées ?

Bonjour à vous, amis lecteurs.

C’est une nouvelle fois moi, Maître Vorce, qui prend la plume pour vous dédier les premières lignes de cette édition. Tout d’abord, je souhaite passer un message : si quelqu’un a vu Mlle Scoop ou Mlle d’Ambre, prévenez les que je les cherche. Enfin surtout Mlle Scoop qui semble avoir complètement disparue. Si le Délateur a accueilli de nouvelles plumes au travers de Mlle Ashford et de M. K.I., elles se sont pour le moment faites discrètes. Si vous souhaitez écrire, nos presses vous sont ouvertes. Mais s’il vous plait, essayez de faire vraiment quelque chose.

Tout cela pour dire qu’avec la disparition de nos Rédac-Chef, j’ai dû une nouvelle fois m’en occuper. Mais cette fois, j’ai également rédigé l’ensemble des articles que vous allez lire. Mais il ne sera pas dit que le Délateur ne paraîtra pas quand il doit le faire. Cela fait deux semaines, il est donc temps qu’une nouvelle édition sorte. Cette fois, nous parlerons organisation, politique, constitution. Et quelques autres surprises que je vous laisserai découvrir au fil de votre lecture.

Mais avant de laisser la place aux articles, rappelons que le Délateur est un journal qui tente de réfléchir. Qui se veut aussi neutre que la diversité de ses journalistes. Et qui ne fera pas de « show » autour de l »information. Nous sommes un véritable journal, bien loin des productions du PKC ou du Parti Confédéral, ratâchés à des Parti Politiques et à la botte de ceux-ci. Nous dénonçons tout ce qui nous parait honteux, sans aucun scrupule !

A bientôt j’espère. Et n’oubliez pas : si vous avez envie d’écrire à votre tour, nous sommes là pour vous !

Leave a Reply