Print

Vote des morts

Comme certains le savent peut-être, après les sombres affaires de fraude des présidentielles de l’an dernier, une loi maintenant tombée dans l’oubli avait été adoptée.

Cette loi interdisait le vote des morts. En effet, la possibilité de considérer les procurations de personnes fraichement décédées avait entrainé après plusieurs mois sans problèmes une fraude massive où nombre de morts de longue date avaient émis leur souhait pour un Président. Parallèlement à ce phénomène, plusieurs cas d’euthanasie où les patients avait tous voté pour le même candidat furent repérés.

Deux jours plus tard et afin de calmer les esprits, une loi avait été rédigée à la va-vite et acceptée à la majorité.

Ce fut encore un cas de décision majeure prise après une tragédie et où la pression populaire avait poussé nos politiques à prendre des mesures disproportionnées et discutables dans leurs fondements même.

Mais pourquoi parlons de ceci maintenant?

Il se trouve qu’aux dernières élections régionales, un de nos compatriotes a été pris dans le cadre d’une enquête lourde. Il aurait contrevenu à la loi en respectant les dernières volontés d’une connaissance sur le point de mourir, utilisant la procuration de ce dernier avant l’annonce de sa mort.

Il nous a été également fait état de plusieurs personnes cliniquement mortes mais semblant avoir tous leurs moyens et ayant été refusées aux bureaux de vote.

Cette loi est donc une loi discriminante. Envers des cas qui sont certes rares, mais peut-on le tolérer dans notre Confédération éprise de Liberté ?

Leave a Reply