Edito : Femmes, hommes… Et De Boksa.

Deux semaines et un jour ont passé et le Délateur est en retard. Ce sont des choses qui arrivent, mais la rédaction s’excuse de cela. Enfin la rédaction. Surtout moi, puisque me voilà propulsé Redacteur-Chef en l’absence de toutes les journalistes qui devaient être en charge du projet.

La qualité, j’espère que vous continuerez à la trouver. Cette fois, une de nos journaliste a fourni un article. Nous avons longuement hésité mais seul cet édito parlera de l’action de notre Président. Enfin presque, mais je vous garde la surprise.

M. De Boksa a été élu la semaine dernière et le Délateur Libre a surveillé tout ce qui s’est passé depuis. Si nous n’approuvons pas vraiment la position de notre nouveau Président sur les femmes, nous ne pouvons qu’approuver sa démarche au niveau militaire. Rarement la mobilisation aura été aussi rapide et forte en Confédération.

Mais revenons-en aux femmes. J’aimerais pouvoir dire que leur action au sein de cette rédaction prouve leur valeur mais il est triste de voir qu’elle appuie plutôt celle de notre Président. En effet, impossible d’obtenir de réponse des femmes qui travaillent au Délateur Libre à part Mlle Ashford. Heureusement que cette dernière est là sinon le Délateur aurait pu devenir un carnet personnel.

Pourtant, je suis certain des capacités des femmes. Prenez la mienne. Plutôt que de la contenir à la maison comme le propose M. De Boksa, je l’ai laissée et encouragée en politique. Les effets de sa victoire à Acropole furent impressionnant et sa politique a permit à la province d’être en avance sur de nombreux domaines. Cela l’a aussi encouragé à ne plus me voir et m’éviter, mais ce sont des choses qui arrivent.

Mme Mnésie, qui fut une de nos Présidente les plus fameuse a fait un travail extraordinaire qui a permit d’éviter à la Confédération Libre de survivre à la crise du Cybermonde. Essentiellement en nommant des Ministres compétents, mais c’est un talent rare que celui de réussir à bien s’entourer. Et c’était surement un hasard que ces Ministres ne fussent que des hommes.

Par acquis de conscience, j’ai tout de même vérifié l’état de notre place nationale. Au moment où j’écris ces mots, je suis au regret de devoir une nouvelle fois donner raison à M. De Boksa. Tous les derniers messages sont du faits d’hommes et non de femmes. C’est, il faut le dire, triste.

Femmes ! On aurait pu croire qu’un Président comme celui-ci vous aurait mobilisé contre lui ! Et pourtant non, vous ne faites que lui donner raison. Réveillez-vous ! Mobilisez-vous !

Et pour les pigistes du Délateur, on attends vos articles !

La Mystisie dit NON au bonheur !

La Mystisie était en guerre. Du moins il parait, parce que sur place, ça n’est pas évident.

On se souvenait d’une République de Kraland qui avançait au rythme des soldats endoctrinés et à la mélodie des chenilles des blindés. Est-ce l’esprit de Franck Mysti qui est intervenu ? La mélodie est devenue cacophonie et chaque pas allait à son rythme… Qui n’était pas celui de son voisin !

En face, des Mystisiens motivés ont rappelé que la Lampe du Génie aurait très bien pu être conçue par un génie militaire. Ou un architecte fou. Probablement un peu des deux. Tout tourne dans cette ville où s’est rendue notre reporter.

Pour autant, les Kralandais ont quand même réussi à faire avancer leurs troupes jusqu’au Palais Provincial et ont réussi à annexer la province. Même à monter leur drapeau sur les poteaux. Mais des rumeurs prétendent qu’il s’agissait en fait ici d’un Mystisien amusé. Un manchot selon certaines de nos sources. La Glorieuse Kraland s’est aussitôt félicitée de cet acte militaire réussi.

Las ! Quelques heures à peine plus tard, le drapeau Corporatiste flottait sur la province qui était redevenue Confédérée ! Le tout dans un esprit plus concentré sur le futur vol vers l’espace de la Mécharium que sur la Résistance à l’invasion. Les Mystisiens ont expliqué qu’ils ne souhaitaient pas le bonheur. La folie leur convient mieux d’après le représentant de la Résistance, Esteban le Manchot.

Quelques troupes Kralandaises attardées sur place firent la rencontre de celles menées par le Général Tepes. Est-il vraiment nécessaire de préciser la suite ?

Aujourd’hui, le soleil est gris en Mystisie. Et les citoyens semblent avoir tout oublié de cette invasion. Y compris quelques prisonniers Kralandais qui s’ennuient ferme en prison.

Mecharium, le nouveau poulpe politico-commercial ?

De passage en Mytisie pour couvrir la guerre, notre reporter a découvert une nouvelle entité nommée la Mécharium.

 

C’est à la fois une Multinationale à la pointe de la technologie et une Organisation Politique porteuse d’une idéologie. Il s’agit de défendre la post-humanité. Le Général Therey nous a expliqué qu’il s’agit d’une philosophie prônant qu’il est temps pour l’humanité de passer à un stade supérieur d’évolution grâce à la technologie. Ils souhaiteraient étendre les limites de la maîtrise du corps et de l’environnement de chacun. Contrairement à la plupart de ceux développant ce genre de philosophie d’amélioration du corps, la Mecharium n’oublie pas l’esprit et cherche à élever ce dernier.

En Mystisie a commencé un projet extraordinaire : démarrer un vol spatial. Leur intention officielle est, nous citons de « repousser les limites de la connaissance, pousser [leur] astronautes à se dépasser eux-mêmes, découvrir de nouvelles ressources et de nouvelles technologies ». Notre reporter a réussi à obtenir le tout premier plan de la navette qu’ils comptaient utiliser et nous ne savons pas si nous devons être rassurés ou pas…

 

 

Nous ne savons pas si nous devons être rassuré pour l’équipe de 15 personnes qui est censée monter dans la navette. Cependant, il est probable que ce concept a été retravaillé depuis et nous serons heureux de publier des photos de la navette finale. Il y a également un aspect symbolique pour cette entreprise politique montante. Il s’agirait ici à la fois d’élargir les frontières du monde connu, ce qui permettrait d’étendre notre compréhension du dit monde. En même temps, cela peut être considéré comme une prise de recul pour mieux franchir le pas des évolutions que prône la Mecharium.

Le Délateur Libre se devant de faire un travail de mémoire, nous tenons à vous communiquer la liste de toutes les personnes qui vont décoller… Au cas où ils ne reviendraient pas.

Le Capitaine Tarcil Riskov, Lyanna Stark (Seconde du Capitaine), Luc Tailleur (Médiateur), Dimitri Vasilev (Pilote), ainsi qu’Obsolète, Teythanaus, Furie Céleste, Nolofinwë, Deilan, Mahna Mahna, Fuki, Suskje van Boteraam, Saizo Tared, Jav’ah, Chucky, Tiffanie, Hasdaï ibn V,  Loje Pyromechanov, Esteban…

Bon courage à tous les spationautes et soyez certains que le Délateur Libre continuera à surveiller ce qui est lié à cette organisation.

Les Cinq Pics Bruns, ras le bol ou machination ?

Triste réveil ce matin, pour la population des Picsels qui ont eu la triste surprise de constater que les Cinq Pics étaient passés sous le joug Brun.

En effet, Mercredi 10 octobre soit 3 jours après les élections, le gouverneur des cinq pics Elie Tige a annoncé le rattachement de la province au profit de l’Empire Brun.

Cette nouvelle qui aurait du avoir l’effet d’une bombe, n’était pourtant pas une surprise, cela fait déjà longtemps que les Cinq Pics se sont démarqué par leur singularité, leur insularité, et leur nombreux conflits avec le gouvernement qui remonte à l’époque de l’ex-gouverneur à la retraite : Edouard Chicon

 Un Picsel que nous avons interrogé raconte « Ben d’abord 3W il nous a bien gonflé avec son traité pourri… Pis après y a le MJ qui nous a pris pour une décharge en nous envoyant tout ses prisonniers… La hausse de l’impots qui a doublé… c’était la goutte d’eau » 

Ainsi les Cinq Pics avaient toutes les raisons du monde pour quitter la Confédération Libre. Seulement plusieurs questions se posent suite à cette révolution brune :

1°) Pourquoi l’EB ? Les Cinq Pics auraient tout aussi bien pu devenir indépendants alors pourquoi choisir d’aller dans un empire dictatorial ?

2°) Comment expliquer la brusque arrivé de citoyens bruns aux Cinq Pics ? Que venaient ils faire là ? Et pourquoi le Gouvernement Brun a t’il apporté son soutient à Elie Tige pendant le tour électoral ?

3°) Pour quel raison enfin la nuit de 10 au 11 octobre a été marqué par des incidents sans précédent avec pas moins de 1 Picsel (c’est déjà beaucoup) qui se sont insurgé aussitôt en demandant un retour vers notre confédération chérie?

 

Ainsi, toutes ces questions font que pour beaucoup, les revendications du Gouverneur Elie Tige n’étaient que de la poudre aux yeux et que le passage brun était prévu depuis longtemps.

Ainsi les dénommés Elie Tige, Chris Toke et le Doc’ ne seraient rien de plus que d’horribles tortionnaires à la solde des bruns qui avaient prévu depuis longtemps cette sécession afin d’asservir le peuple Picsel.

 

Nous avons interrogé la principale opposante au régime dictatoriale en place : la Mercenaire Alexia Ashford qui est actuellement réfugiée politique à Crab Key

« Oué Elie c’est un pourri, je vais lui faire manger ses dents à lui et à sa petite bande de branquignoles ! Ca va pas trainer même que si j’ai fraudé aux élections et que j’ai brulé les urnes, j’ai fais exprès car je savais que ces pourritures pro brunes en faisait autant GRMBL »

Difficile d’être plus explicite, ainsi le nouveau président de la Confédération aura pour lourde tache de trancher dans ce dossier…

Mais en attendant… qui d’autre pour s’occuper du peuple Picsel brisé, martyrisé, asservi ?

Notons la réaction sans attendre du gouverneur poulpe : Walker W Waine qui a fait une réaction sans appel face à cette situation de crise.

« Tout réfugié Confédéré Picsel sera accueilli à Poulpe les bras ouverts, et traité aussi chaleureusement que s’il était Poulpe lui-même. » 

Paulo de Boksa élu…

Par notre Caricaturiste, P. & Illon.

La chasse au Rouge, victoire Kralandaise en Confédération

Avec la guerre contre Kraland, des comportements curieux sont apparus un peu partout en Confédération. Le pays de toutes les Liberté est devenu celui de la chasse au PKC, de la chasse au Rouge. On se croirait dans un mauvais film.

Un peu partout fleurissent des annonces de certificats de moralités ou d’enquêtes du même type pour pouvoir devenir fonctionnaire. Au niveau national, il est annoncé que les membres du PKC pourront être jeté en prison sans préavis. Les libertés se meurent à petit feu et tout le monde ou presque applaudit. Devenir membre du PKC est désormais à la limite du crime d’état.

Pourtant, certains intellectuels s’insurgent et montent au front, quitte à devenir à leur tour personna non grata. Seront-ils les Dreyfus de la Confédération Libre ? Ces Confédérés se font les défenseurs des libertés fondamentales qui ont constitué la Confédération Libre.

La première d’entre elle étant la liberté de se réunir en Parti et de défendre toute idée. Même les plus farfelues, même les plus libertaires. Car eux ont confiance dans la population pour ne pas se laisser berner par des sirènes populistes. Pourtant, même eux se mettent à douter petit à petit de cela quand ils voient certaines réactions.

Les enquêtes de moral sont exactement ce que proposent les Kralandais chez eux pour contrôler leur population. Ceux qui ne pensent pas comme le courant dominant sont jetés en prison puis « rééduqués ». Le seul critère est une idée. Une idée différente. En voulant lutter contre le PKC, certains sont en train de réussir à mettre en place exactement ce que cherche le PKC.

Le pire étant que ce qui ne passait pas par le PKC est soutenu sous prétexte de lutter contre eux. Et ce sont les démocrates, ceux qui prônent la Libertés qui sont accusés de Démagogie. Nous avons le droit en ce moment au plus beau test de notre système politique. Il est temps de montrer que nous croyons vraiment en ce que nous défendons et pas uniquement quand tout va bien.

Pourtant, et nous le détaillons dans d’autres articles, l’absence de chasse au rouge en Mystisie n’a pas empêché les présent de vaincre les troupes Kralandaises. Eux n’ont pas doutés de leurs principes et cela a suffit à bouter les troupes du « Bonheur » hors de leur province.

Confédérés, n’oubliez pas vos principes. Et vous verrez que ceux-ci suffiront à vous défendre contre tout agression.

Edito : Mais où sont-elles passées ?

Bonjour à vous, amis lecteurs.

C’est une nouvelle fois moi, Maître Vorce, qui prend la plume pour vous dédier les premières lignes de cette édition. Tout d’abord, je souhaite passer un message : si quelqu’un a vu Mlle Scoop ou Mlle d’Ambre, prévenez les que je les cherche. Enfin surtout Mlle Scoop qui semble avoir complètement disparue. Si le Délateur a accueilli de nouvelles plumes au travers de Mlle Ashford et de M. K.I., elles se sont pour le moment faites discrètes. Si vous souhaitez écrire, nos presses vous sont ouvertes. Mais s’il vous plait, essayez de faire vraiment quelque chose.

Tout cela pour dire qu’avec la disparition de nos Rédac-Chef, j’ai dû une nouvelle fois m’en occuper. Mais cette fois, j’ai également rédigé l’ensemble des articles que vous allez lire. Mais il ne sera pas dit que le Délateur ne paraîtra pas quand il doit le faire. Cela fait deux semaines, il est donc temps qu’une nouvelle édition sorte. Cette fois, nous parlerons organisation, politique, constitution. Et quelques autres surprises que je vous laisserai découvrir au fil de votre lecture.

Mais avant de laisser la place aux articles, rappelons que le Délateur est un journal qui tente de réfléchir. Qui se veut aussi neutre que la diversité de ses journalistes. Et qui ne fera pas de « show » autour de l »information. Nous sommes un véritable journal, bien loin des productions du PKC ou du Parti Confédéral, ratâchés à des Parti Politiques et à la botte de ceux-ci. Nous dénonçons tout ce qui nous parait honteux, sans aucun scrupule !

A bientôt j’espère. Et n’oubliez pas : si vous avez envie d’écrire à votre tour, nous sommes là pour vous !

Les prospectus c’est fini !

Il n’ y a plus de prospectus en Confédération Libre ! Bonne ou mauvaise nouvelle ?

La décision de notre Ministre de l’Intérieur a en tout cas soulevé les passions des Confédérés. Elle est la Ministre la plus détestée historiquement. Seul M. K.I. semble plus bas qu’elle dans les sondages. Prendre cette décision pendant un tour d’élection provincialo-local était soit courageux, soit inconscient. Ou peut être une véritable décision politique de soutien, quand on pense aux élections nationales qui commenceront cette nuit.

En effet, avec cette décision prise assez tôt, la campagne est paralysée pour ceux qui n’étaient pas préparés. Ou alors, ils devront se rabattre sur la fraude. Option prisée par certains partis, certes, mais qui reste illégale. Nous ne le souhaitons pas, nous ne l’espérons pas, mais c’est pourtant ce qui risque de se passer. Cela aurait pu faire le bonheur de M. Blofeuil, l’artiste spécialiste des faux bulletins du Parti Confédéral mais ce dernier est de nouveau en prison, cette fois aux Cinq Pics. Peut-être est-ce là pourquoi le Parti Confédéral ne s’est pas présenté aux Présidentielles (voir notre article sur ce point).

Pire que cela, l’utilisation d’un prospectus n’est pas interdite. Certains de nos plus audacieux reporters en ont fait l’expérience. C’est la création et l’achat de ces dernier qui est prohibée. Mais nul n’est empêché de faire campagne ou meeting. Heureusement, bien sûr. Mais sans prospectus, c’est actions sont beaucoup plus coûteuses pour une efficacité quasi nulle. Cela veut dire que si certains ont pu faire des stocks, ils seront mathématiquement largement avantagés lors des prochaines élections.

La question est donc de savoir si certains ont pu faire ces stocks. Les propriétaires de librairies pourraient être contactés à ce sujet mais les groupes électoraux bien organisés possèdent souvent leurs propres bâtiments. A part des enquêtes publiques, il serait compliqué d’avoir des réponses honnêtes…

En tout cas, la campagne présidentielle ne s’annonce pas propre. Gageons qu’il y a aura de nombreuses fraudes et que le choix de notre Ministre de l’Intérieur sera encore plus décrié.

Alors même que ce sont ces méthodes de fraudes qui le devraient et non leur révélateur…

Barrage ou pas ?

Au début, il y eu les Cinqs Pics, enclavés et inaccessibles. Cela a posé pas mal de problème dans un premier temps, que ce soit d’incompréhension ou de sentiment d’exclusion.

Un projet avait été proposé aux Cinqs Pics, pour enfin les désenclaver et donner l’accès à l’eau au Dojo des Milles Saveurs par un des Ministre de Mme Mnésie, qui comptait utiliser sa fortune personnelle pour aider les Picsels à s’en sortir.

Ce projet devait se découper en deux phases importantes et complémentaires.

La première de ces phases était l’installation d’un port révolutionnaire : un port portable. Ce concept imaginé par M. Erto devait permettre un accès temporaire à l’île, pour que les vrais travaux puisse commencer. Mis en place, ce port a permis dégager un peu la province pendant un temps. Il eu cependant quelques impacts imprévus, notamment avec l’arrivée au Dojo d’un groupe pirate, suite à un traité tenté et avorté.

Notre équipe a réussi à mettre la main sur un des plans du Port, une exclusivité du Délateur Libre !

 

Une fois ce port mis en place devait commencer la deuxième partie du projet : un barrage gigantesque. Gerâce à ce dernier, le port du Dojo devait être relié à la mer via une rivière passant entre les Cinq Pics. Plusieurs fois tenté, cette partie du projet n’a toujours pas commencé pour diverses raisons. Tout d’abord l’opposition d’une partie des Picsels qui ne souhaitent pas être trop accessible. Cependant, un aéroport est prévu qui pourrait se gérer exactement comme le port.

Autre problème, le coût d’un tel projet. Si certains ont annoncé être prêts à financer, il est tout de même compliqué de trouver tous les fonds nécessaire à la construction de ce barrage. Pour autant, cet obstacle semble quasiment gérable.

Le dernier obstacle est lui politique. Ce projet a été considéré par les Picsels comme un proposition politique par le gouvernement, même si c’était plus celui proposé par une seule personne. En raison de nouveaux conflits avec le gouvernement M. K.I., le projet a été repoussé par les Picsels. En effet, Mlle Ashford a été nommée contre l’avis de la population qui s’est braquée et a donc refusé d’accepter l’aide du gouvernement. Y compris sur ce projet.

Aujourd’hui, le barrage est dans l’attente du résultat des élections. Comme toujours en Confédération ce sont elles qui décideront de la suite. Les Cinq Pics resteront alors peut être enclavés pour un temps supplémentaire. Ou s’ouvriront au reste du pays de manière plus aisée. Plus d’information d’ici deux semaines…

De l’usage des Organisations

Vous pensez les organisations inutiles ? Que les Partis Politiques sont juste des réunions de gens qui s’amusent grâce à cela à vous estourbir d’annonces pré-mâchées ? Que les Guildes ne sont que le prélude à des Sectes qui ne manqueront pas d’essayer de vous pomper tout votre argent ? Que les Organisations Commerciales sont bien jolies mais servent surtout à quelques uns pour avoir une manière de se cacher pour communiquer ? Que les mouvements secrets n’ont de secret que le nom ?

Bon, je ne parlerais pas des organisations de Presse. Si vous êtes ici, c’est que vous devez les tolérer. Vous avez raison, parce que nous sommes peut être les derniers à être sérieux, même s’il y a des exceptions dans le reste comme l’Armée Confédérale.

Quand on voit le Parti Confédéral se lancer dans des dizaines de débats en simultanés qui ne le concernent que lui, on se demande pourquoi créer un parti. Surtout si c’est pour décliner celui-ci en autant de courant qu’il y a de personnes dedans. Mais après tout, c’est vrai que le parti est surtout une machine. Une machine qui vise à gagner des élections. Il n’y a qu’à voir à Acropole où M. Shwartzenprout va être élu avec plus de voix qu’il n’y a d’actifs dans la province. On a détecté quelques cas de fraudes, on se doute d’où ils sont venus. C’est le jeu de la Démocratie mais les armes sont souvent déséquilibrées dans ce genre de cas.

Quand on voit le Parti des chasseurs composé d’une seule personne lancer une discussion interne sur son mouvement et que c’est M. Schwartzenprout qui lui répond, on sourit. Mais quand Abraracourcix, le membre du parti des Chasseur répond à son tour sans faire la liaison avec son parti, comme si de rien n’était, on s’agace. Et quand c’est ensuite le Lobby qui entre dans la danse, on s’étonne. Jusqu’à découvrir, ce que nous avons fais pour vous, que le Lobby, c’est Abraracourcix & M. Schwartzenprout. C’est vrai que discuter à deux sur la place nationale aurait pu les décrédibiliser. Il fallait bien trouver une solution pour que cela ne se voit pas ! Dommage, nos délateurs étaient dans le coin…

On pourrait continuer sur la Majorité Silencieuse, mais on nous accuserait de nous focaliser sur son seul membre qui n’est pas discret, le si connu Abraracourcix. Sans parler d’une majorité Silencieuse qui s’exprime mais ne sait pas ce qu’elle veut. On l’aurait préférée encore silencieuse un moment.

Il y a des exceptions, bien sûr. Des partis qui s’expriment en tant que Parti, des Guildes qui sont de réelles Guildes. Quel dommage qu’elles ne soient que cela, exceptions.